Better Things, Pamela Adlon et Louis C.K. (FX)

Pamela Adlon n’a pas seulement créé1 Better Things, elle en est aussi l’interprète principale, en plus de son rôle de productrice, scénariste et même la réalisatrice unique dès la deuxième saison. Autant dire qu’on ne peut pas dissocier cette série portée par FX de son actrice principale, même si l’on ne peut pas pour autant parler d’autobiographie. Sa vie et son quotidien infusent cette fiction et le personnage de Sam Fox qu’elle interprète partage de nombreux points communs avec elle, à commencer par son travail d’actrice et surtout son rôle de divorcée avec trois filles. Le résultat est brillant : en quatre saisons d’une dizaine d’épisodes courts, Pamela Adlon parvient à recréer des tranches de vie avec un réalisme fou ainsi qu’un humour noir et vachard toujours tranchant. Ne passez surtout pas à côté, Better Things est une petite merveille originale à découvrir.

Il n’y a rien de plus que le quotidien d’une mère de famille, divorcée depuis des années, qui doit gérer ses trois filles en même temps qu’une carrière d’actrice qui bat de l’aile. Sam Fox a été une actrice reconnue et demandée, mais elle n’enchaîne plus que des seconds rôles un peu minable et elle doit de toute manière consacrer toute son énergie à Max, Frankie et Duke. Leur père est parti depuis des années et il n’a jamais été là pour elles, si bien que leur mère est tout leur monde. Better Things pose une caméra dans la grande maison de Hollywood où les quatre habitent et c’est à peu près le seul fil rouge de toute la série. Il y a de multiples intrigues à suivre, du côté de la carrière ou de la vie amoureuse de la mère, comme des problèmes amoureux ou à l’école des filles, mais la création de FX ne s’interdit rien et cette liberté est peut-être sa plus grande force. Pamela Adlon va chercher des idées dans son quotidien et son expérience pour explorer tous les sujets, y compris la religion, la vieillesse, l’adolescence ou encore la binarité sexuelle. Le féminisme, le fait d’être une mère célibataire et plus largement d’être une femme dans une société machiste, est naturellement au cœur de Better Things.

Des épisodes peuvent être dans la comédie la plus classique et particulièrement drôle, il faut le souligner, quand d’autres adoptent au contraire un ton plus sérieux. L’humour ne reste jamais éloigné, mais comme il est sombre, on ne le voit pas toujours aussi clairement et encore une fois, la créatrice ne se refuse rien et elle va sur tous les terrains. Avec cette franchise toujours maintenue et jamais simulée, elle parvient à créer une galerie de personnages parfaitement sincères que l’on apprend à connaître à une vitesse incroyable. Il ne faut pas longtemps pour que le spectateur ait le sentiment de connaître les Fox comme s’ils étaient des voisins, voire sa propre famille. On voit les trois filles grandir et s’affirmer, tant Max qui passe de l’ado rebelle un peu bête à la femme responsable, que Frankie qui affine son côté rebelle et surtout hors des normes binaires, que Duke qui fait preuve d’une maturité remarquable pour son âge. Sam Fox est le personnage principal dans le sens où elle est dans tous les épisodes, mais elle n’accapare pas la série pour autant et chaque personnage secondaire a droit à une belle place, avec systématiquement des constructions psychologiques intéressantes.

Au bout du compte, c’est bien cette richesse qui surprend. Quand on commence Better Things, on ne s’attend pas à une épaisseur si importante, à voir cette série qui pourrait n’être qu’une énième comédie familiale sans grande originalité se transformer en cette tranche de vie si réaliste qu’on pourrait presque croire qu’il s’agit d’un documentaire. C’est drôle et touchant, plein d’amour et de vacheries, aussi léger que sérieux : bref, ce sont des tranches de vies racontées avec justesse et suivies avec délice. Better Things n’en a peut-être pas l’air comme ça, mais c’est une série qui marque durablement. FX l’a renouvelée pour une cinquième et ultime saison et on sera bien évidemment au rendez-vous !


  1. Co-créé avec Louis C.K. pour être exact, mais l’humoriste a été mis à la porte après les révélations concernant son comportement inapproprié et cela ne se voit à aucun moment dans la série. On sent que Pamela Adlon a toujours été la moitié la plus importante de la paire.