Minor Majority, de la pop légère et agréable

Une fois n’étant pas coutume1, je vais évoquer un best-of.

Oui, je sais, les best-of, c’est le mal, il faut écouter les albums de la première à la dernière chanson. Oui mais voilà, il se trouve que j’ai découvert un groupe par son dernier album qui se trouve être un best-of. Je ne connais que ce best-of et ne voulais pas attendre d’en connaître la discographie complète par cœur avant d’en parler, tant cette découverte m’enthousiasme. Je veux parler de Candy Store, par les Minor Majority.

Minor Majority, comme sa musique ne l’indique pas du tout (mais alors vraiment pas), est un groupe norvégien. Pourtant, la musique du groupe est à des années lumières de ce que l’on associe habituellement à la musique nordique. J’avoue ici mon ignorance totale de cette musique qui n’existe sans doute que dans ma tête, mais je pense à des groupes comme Sigur Ros ou des artistes comme Björk. Rien de tel ici, non, on se croirait plutôt de l’autre côté de l’Océan (ou au moins du Channel), autour d’un feu de camp, sous la pleine lune. Ou dans une pièce chaleureuse avec un feu dans la cheminée (notez comme le feu constitue un thème central…). Mais pas sur la neige du grand Nord. Par ailleurs, le chant est dans un anglais parfait sans la moindre trace d’un accent.

La musique de Minor Majority ne révolutionne rien du tout, c’est le moins que l’on puisse dire. Ça n’est de toute façon pas son but et l’on reste ici en terrain connu : les voix se posent sur des guitares sèches souvent accompagnées de piano et/ou de cordes. Les chœurs sont souvent présents tandis qu’apparaît, de temps à autre, la batterie. Bref, rien d’original, mais un ensemble diablement efficace pour les longues soirées d’hiver.

C’est, en effet, un album réjouissant que cet album et je suis content de l’avoir découvert. Si j’aime l’expérimentation, écoutant des choses parfois très bizarroïdes, j’aime aussi, de temps en temps, me poser et écouter des groupes plus accessibles, plus immédiats, plus pop. Maintenant que j’y pense, Minor Majority me rappelle l’un de mes groupes préférés dans le genre, les Tindersticks. Mais aussi, dans une moindre mesure, toute l’œuvre de Will Oldham (Bonnie Prince Billy, Palace Music, etc.).

Bref, de belles références pour un groupe qui, lui aussi, gagnerait à être connu.

Pour en savoir plus…

  1. Étant donné le nombre de fois où j’ai écrit cette formule, je me demande bien quelle est la coutume… []