Pourquoi je ne recommande pas le jailbreak des iPhone/iPod touch…

Après avoir longuement hésité, j’ai testé, peu après la mise à jour 2.1, le « jailbreak » sur mon iPod Touch de première génération. La motivation principale était d’obtenir des applications impossibles à créer avec le SDK officiel : je pensais en particulier à une application apportant le copier/coller mais aussi à une application, PocketTouch, permettant de contrôler l’iPod en aveugle, par des actions sur l’écran, ce qui me semblait être une élégante solution pour contrôler l’iPod Touch à l’aveugle.

Avant de me lancer, j’entrevoyais un système complexe, nécessitant de ma part une utilisation avancée du terminal et divers autres joyeusetés du genre. Ayant testé Linux, cela ne me gênait pas outre-mesure mais évidemment, cela nécessitait du temps et présentait un risque que j’ai longtemps hésité à prendre. Et en fait, j’ai téléchargé, un peu par hasard, QuickPwn quand la version adaptée au firmware 2.1 est sortie et je l’ai lancé. Quelle ne fut pas ma surprise quand ce logiciel reconnut mon iPod Touch, et fit tout de manière automatique sans que je ne lui demande rien de spécial. Vraiment, le jailbreak est devenu bluffant de simplicité : on branche, on donne son accord, on suit les instructions données clairement (on appuie ici pendant de temps, puis ici, etc.) et… c’est tout ! Nul besoin de restaurer l’iPod à la fin, tout est fait de manière transparente : chapeau les développeurs de ces applications !

Au redémarrage, les différences sont légères : un ananas s’affiche à la place de la pomme, et on a de nouvelles applications, « Cydia » et « Installer ». C’est tout, vraiment. J’ai d’ailleurs au début mis quelque temps à le comprendre, me demandant quelle étape j’avais raté, mais non, c’est vraiment tout.

Pourtant, je ne recommande pas le jailbreak d’un iPod Touch ou iPhone (même si dans le cas de ce dernier, il peut se justifier pour le déblocage). Pour deux raisons, l’une étant totalement subjective.

Je vais commencer par la raison objective : si j’admire vraiment la manière grand public avec laquelle les développeurs derrière le jailbreak ont réussi à rendre cette opération, je n’aime pas du tout l’absence de solution facile de retour en arrière. En effet, j’en ai fait les frais récemment : j’ai acheté Antidote Mobile récemment et, pour une raison technique qui me dépasse complètement, elle n’est pas compatible avec les iPod Touch jailbreaké puisqu’elle plante immanquablement à chaque tentative1. Ne voulant pas jeter 16 euros par les fenêtres, et préférant largement un iPod Touch non jailbreaké et un dictionnaire que le contraire, j’ai décidé de revenir en arrière en défaisant ce que j’ai fait. Naïvement, je pensais que QuickPwn permettrait de défaire aussi facilement ce qu’il avait fait. J’ai alors découvert que le seul et unique moyen de revenir en arrière était de restaurer l’iPod. Je me suis alors senti prisonnier du jailbreak : j’aime bien que l’on me laisse la possibilité de revenir en arrière facilement si je le souhaite.

Vous me direz que la restauration n’est pas grand chose puisque iTunes centralise tout. C’est vrai pour la majeure partie, d’autant que j’utilise MobileMe qui facilite bien les choses. Mais par principe, je ne vois pas pourquoi on ne peut pas revenir en arrière aussi facilement que l’on a jailbreaké : j’ai grand peine à croire à un problème technique de la part de ces virtuoses de l’informatique. Ensuite, les iPod Touch se synchronisent bien plus lentement que les modèles à disque dur et remplir 32 go prend beaucoup, beaucoup de temps. Par ailleurs, le problème vient des applications : si certaines se synchronisent avec une application sur le Mac (comme Things), la majorité ne se synchronise pas et une restauration entraîne la perte des données. Normalement, iTunes sauvegarde toutes ces données à chaque synchronisation et permet de restaurer ces données. C’est la théorie et je trouve que cela fonctionne très mal : j’ai eu à restaurer mon iPod à deux reprises, et à chaque fois ça n’a pas marché. Soit qu’iTunes a refusé de restaurer mes données, soit que cela n’a pas marché (dans le deuxième cas, l’iPod ne démarrait plus au-delà de la pomme).

Résultat des courses, j’ai perdu un après-midi à tout remettre en place. Oh, ça a marché, pas de problème, mais je suis reparti de zéro, j’ai du tout reconfigurer (notamment l’ordre des applications, un calvaire) et je ne suis pas content de ne pas avoir été prévenu au moment du jailbreak. Peut-être est-ce indiqué quelque part sur le site ou dans les applications, mais ça n’est pas assez clair, je trouve. Un peu de transparence sur ce point ne ferait pas de mal.

Par ailleurs, je ne recommande pas le jailbreak pour la pauvreté des applications que j’y ai trouvé. Je le répète, ce point est purement subjectif. Mais voilà : les systèmes de copier/coller m’ont paru très lourds à mettre en place, peu performants et globalement peu intéressants à utiliser. J’ai fini par abandonner. Par ailleurs, PocketTouch ne m’a pas satisfait car il s’agit en fait d’une vraie application qui doit tourner en permanence et qui ne fonctionne pas, comme je l’espérais initialement, quand l’écran est éteint et l’iPod bloqué. Donc aucun intérêt pour moi.

Si les applications proposées sont assez nombreuses, je n’en n’ai trouvé qu’une de vraiment intéressant, IntelliScreen. Cette application permet un tas de chose, et notamment d’ajouter des informations sur l’écran d’accueil (quand on débloque l’iPod/iPhone) comme les derniers mails, les prochains RDV, ou encore la météo, des informations, etc. Mais je ne sais pas quelle mouche à piquer les développeurs : ils font payer pur cette application ! Que l’on se comprenne bien : je n’ai rien contre les applications payantes, bien au contraire, et je paye souvent pour des applications. Mais il faudrait quand même se souvenir que le jailbreak n’est pas une opération autorisée par Apple : le contrat d’utilisation que tout le monde accepte sans même lire dit bien que cette opération n’est pas autorisée. Donc cette application est, si je ne m’abuse, illégale d’un point de vue un peu strict. Alors faire payer une application non-autorisée par le fabricant, et dont on ne peut avoir aucune garantie de viabilité (si jamais Apple réussissait à, une bonne fois pour toute, empêcher le jailbreak, ils feraient quoi ? rembourser tous leurs clients ?), je trouve cela un peu gonflé (surtout aux prix demandés) ! Mais je suppose que s’ils vendent, c’est que cela s’achète…

Le reste des applications ne m’a pas convaincu. Soit parce que l’App Store offrait un équivalent, souvent meilleur, soit parce que ça ne m’intéressait pas. J’ai testé les thèmes, j’ai trouvé ça très moche. J’ai testé le Dock, j’ai trouvé ça très peu ergonomique et pas très utile. J’ai testé Categories, j’ai trouvé l’idée bonne (Apple, si tu m’entends, voilà une bonne idée pour ranger les applications !) mais pas très bien mis en place techniquement (il faudrait pouvoir glisser les applications dedans directement, et l’idée de lancer une application pour en lancer une autre me semble moyenne).

Je pourrais multiplier les exemples ainsi, mais je pense que vous aurez compris mon avis. Je ne dis pas que le jailbreak est sans intérêt, je pense même qu’il est intéressant par certains aspects. Je dis que le rendre si simple à mettre en place est un risque : le grand public peut le faire simplement et se retrouver piégé. Il faut absolument une solution aussi simple que le jailbreak pour un retour en arrière ! Par ailleurs, je dis que, maintenant qu’il y a l’App Store, le jailbreak a grandement perdu de son intérêt. Reste le copier/Coller, mais je reste confiant qu’Apple l’apportera d’une façon bien plus élégante, et deux-trois autres bricoles, mais rien qui justifie de débloquer l’appareil.

  1. Savoir qui est responsable, Druide qui développe Antidote ou le jailbreak ne m’intéresse absolument pas. Je veux mon application fonctionnelle, un point c’est tout. []