Luke Cage, Cheo Hodari Coker (Netflix)

Le partenariat entre Marvel et Netflix se poursuit avec une nouvelle série consacrée à un superhéros. Après Daredevil et Jessica Jones et avant Iron Fist, place à Luke Cage ! La formule ne change pas, on a ainsi une série de treize épisodes qui reste largement indépendante des autres, mais qui s’apprécie davantage si on regarde les saisons dans leur ordre de diffusion. Netflix offre à Marvel un univers encore plus riche qu’au cinéma et cela lui convient bien, surtout avec un personnage aussi riche et complexe que peut l’être Luke Cage. Un très bon cru, peut-être même la meilleure série des trois pour le moment !

luke-cage-netflix

Comme au cinéma, les séries ne sont pas totalement imperméables, même si elles sont indépendantes. Vous pouvez regarder Luke Cage avant de voir les trois saisons Marvel déjà disponibles sur Netflix, ni aucun des films dans la saga des Avengers, mais vous perdrez nécessairement un petit peu. Déjà, parce que le personnage de Luke n’est pas nouveau : on l’avait découvert dans Jessica Jones, quand il n’était alors qu’un barman discret dans le quartier de Hell’s Kitchen. Au début de cette nouvelle série, le superhéros est de retour dans son quartier d’origine, Harlem, et il est encore très anonyme. Il cumule les petits boulots comme tant d’autres personnes dans le quartier, balayeur dans un salon de coiffure le jour, plongeur dans une boîte branchée la nuit. Des évènements indépendants de sa volonté vont pourtant le forcer à révéler sa vraie nature : dans le quartier, la drogue et la violence sont le lot quotidien et tout dérape quand un jeune employé de Cottonmouth, le baron de la drogue local, essaie de voler son patron lors d’une vente d’armes. La vengeance tourne mal et Pop, l’homme à la tête du salon de coiffure et aussi le sage de Harlem, est victime d’une balle perdue. Luke Cage décide alors de prendre les choses en main et de sauver son quartier des mains de Cottomouth et de sa cousine, une femme politique qui baigne aussi dans les mauvais coups. On savait que cet homme était en fait un superhéros doté d’une peau si résistante qu’elle résiste à tous les coups et même aux coups de feu, mais aussi d’une force surhumaine. On découvre au fil des épisodes comment sa particularité est apparue — comme souvent dans les comics, c’est le résultat d’une expérience scientifique ratée — et la série se construit autour de sa lutte contre la mafia locale avant d’affronter un danger bien plus grand encore, surgit de son passé.

luke-cage

Cheo Hodari Coker a la lourde tâche d’introduire un nouveau superhéros, un sujet passionnant, mais plus difficile qu’il n’y paraît. Bonne nouvelle, c’est une réussite, notamment parce que Luke Cage n’en dévoile pas trop tout de suite. C’est par une série de flashbacks que l’on finit par apprendre que le personnage était en prison quand il a subit une opération qui s’est mal déroulée et qui aurait dû le tuer, mais qui lui a offert au contraire ses pouvoirs. Pendant longtemps, on sait que le personnage est très fort et très résistant, mais on ne sait pas pourquoi, et c’est bien vu. Par ailleurs, la psychologie du personnage est très bien écrite pour une fois et le personnage est parfaitement crédible. Mike Colter est parfaitement à son aise dans les baskets du superhéros et son interprétation stoïque mêlée de colère est parfaitement adaptée. Anti-héros à sa manière, il refuse constamment son étiquette de héros et cherche désespérément à être quelqu’un de normal. Ce n’est pas la première fois qu’on le voit naturellement, mais ce thème est particulièrement bien mené et Luke Cage est peut-être la variation la plus riche et la plus intéressante. Le scénario est particulièrement bien écrit et cette saison est très plaisante à suivre, avec un bon dosage notamment du côté des méchants. C’était le gros point noir de Jessica Jones qui montrait beaucoup trop et trop tôt son grand méchant : ici, il y en a deux qui se succèdent et ils sont à la hauteur, surtout Diamondback qui est très impressionnant par sa détermination. Là encore, il n’y a rien de très original, mais la série de Netflix est précise et juste, et on la suit avec un grand plaisir.

luke-cake-mike-colter-rosario-dawson

Netflix multiplie les créations originales et elles seront nécessairement inégales, mais Luke Cage est un très bon cru. La série de Cheo Hodari Coker est très bien écrite et passionnante et elle parvient très bien à présenter un nouveau superhéros, avec toute la subtilité psychologique nécessaire et une bonne dose d’action. Cette saison prend le temps de poser ses personnages et c’est ce qu’il fallait faire : on a hâte maintenant de voir la suite !